FADBEN" />
2013
janv.
24

Document de collecte et apprentissages info-documentaires

Marion Carbillet - Atelier présenté au 9e congrès des enseignants documentalistes de l’Education nationale

L’auteur nous ayant signalé une erreur de version pour sa contribution publiée dans les Actes papier du 9e congrès des enseignants documentalistes de l’Education nationale organisé par la FADBEN, nous mettons ici à la disposition des lecteurs la version correcte du texte concerné :

L’idée du document de collecte m’est venue à la lecture d’un article de Nicole Boubée. Dans ces travaux universitaires, elle étudie les pratiques informationnelles de collégiens et de lycéens [1] et met en exergue leur pratique du copié-collé.

Elle montre que cette pratique informelle contribue à la délimitation et la problématisation par les élèves de leur sujet de recherche. Elle préconise qu’elle soit prise en compte par les enseignants.

De mon coté, depuis quelques temps déjà je me sentais très mal à l’aise avec la méthodologie de recherche par étapes qui distinguait chronologiquement les phases :

  • de délimitation du sujet et de définition du besoin d’information
  • d’évaluation de l’information
  • de sélection de l’information

Il me semblait que ces phases ne correspondaient pas à des pratiques naturelles de recherche d’information et qu’en faire un enseignement se révélait peu efficace. Il était peu probable que nos élèves réutilisent cette méthode de façon autonome.

Partir de pratiques informelles des élèves pour mettre en place une méthodologie de recherche d’information me semblait une piste plus pertinente. J’ai donc décidé de tenter l’expérience du document de collecte. Cela impliquait un changement important dans la mise en place de la situation de recherche. Travailler sur document de collecte oblige à mettre les élèves sur ordinateur dès le début de la recherche d’information. On supprime donc l’interrogation préalable du sujet, sa problématisation et sa traduction en mots-clés.

Qu’est ce qu’un document de collecte ?

C’est document individuel que l’élève réalise au début du processus de recherche d’information. Il se présente sous la forme simple d’un empilement de copiés-collés qui sont cependant référencés (mention du site ou copié-collé de son adresse). Le titre est explicite : « Document de collecte » suivi du sujet de recherche. Le document fait une page et est imprimé en fin d’heure.

Ce document a le statut de brouillon et je demande aux élèves de le retravailler, le plus souvent en groupe. Ils prennent des surligneurs de couleurs différentes pour relever des informations sur des sujets différents, ils rayent et annotent. En confrontant leurs documents de collecte, les élèves verbalisent leur cheminement de recherche et certains de leurs critères de sélection. Ils élaborent en groupe une carte mentale sur leur sujet. Avec l’aide des enseignants, les manques informationnels sont relevés ; ils feront l’objet d’une nouvelle recherche.

Les principales variables pédagogiques sont : le sujet (plus ou moins complexe, plus ou moins explicite), la mise à disposition ou non des ressources par un portail ou une basse de données, et l’organisation du travail (phases de travail individuel, de groupe ou même de la classe entière).

Quels apprentissages info-documentaires sont mis en place ?

Si on reprend l’organisation des connaissances proposée par André Tricot [2], voici les connaissances en jeu lors de l’utilisation du document de collecte :

Connaissances procédurales :

  • Savoir-faire (niveau de l’exercice)
    • pratiquer la lecture rapide et sélective sur le sujet donné
    • cerner les limites du sujet donné
    • évaluer rapidement la pertinence des informations trouvées
    • référencer ses extraits
  • Méthode réutilisable
    • pratiquer une lecture rapide et sélective
    • définir un besoin d’information
    • savoir revenir rétrospectivement sur un cheminement de recherche (être capable de décrire les actions et nommer les outils utilisés)
    • établir une sitographie

Connaissances déclaratives

  • Compréhension
    • le copié-collé est une étape de brouillon
    • le guidage imposé par les moteurs peut-être critiqué
    • l’intention de publication influe sur la qualité de l’information
    • l’accès à l’information peut déterminer sa pertinence : moteur, BDD, portail
  • Concepts = Notions info-documentaires [3]
    • source : auteur, édition
    • espace informationnel : BDD, portail
    • document secondaire
    • recherche d’information : Moteur de recherche
    • sélection de l’information
    • exploitation de l’information : évaluation de l’information, pertinence

Pourquoi le document de collecte participe-t-il à l’acquisition d’une culture informationnelle ?

Le document de collecte est une tâche dont j’attends une progression de la 6e à la 3e (complexification des sujets et qualité grandissante du contenu informationnel). En tant que tâche, l’activité vise la mise en place d’un processus d’apprentissage qui débouchera normalement sur les connaissances déjà citées qui sont des connaissances nécessaires au lecteur numérique.

Par ailleurs l’utilisation du document de collecte prend appui sur la pratique informelle du copié-collé, ce qui représente un vrai levier pour la motivation mais aussi pour l’implication personnelle de l’élève dans sa recherche car on prend appui sur sa personnalité, sa connaissance du sujet et on accepte la part de flou et de sérendipité inhérente à toute recherche en ligne.

Enfin, le professeur-documentaliste dans ce type d’exercice n’est plus celui qui n’est là que pour donner les clés d’une recherche efficace. Il est là pour proposer la situation de recherche. Il est ensuite présent pour aider les élèves (à trouver l’auteur d’un site, à organiser les idées, à mettre en avant les manques, etc.) et susciter chez eux l’analyse rétrospective de leur démarche. C’est par ce travail mené en aval bien plus qu’en amont de la recherche, par la verbalisation attendue des élèves (verbalisation qui oblige à se doter d’un vocabulaire pour nommer actions et outils) que l’enseignement de la culture informationnelle me paraît pertinent. Car comment mieux comprendre le monde qui nous entoure qu’en parlant de lui ?

Notes

[1Boubée, Nicole, «  Le rôle des copiés-collés dans l’activité de recherche d’information des élèves du secondaire  », décembre 2008
http://archivesic.ccsd.cnrs.fr/docs/00/34/41/61/PDF/NBoubee-Erte-CopieColle.pdf

[2Tricot, André, «  Apprentissage et enseignement  », Mediadoc décembre 2011
http://www.fadben.asso.fr/IMG/pdf/Andre_Tricot.pdf

Documents

Document de collecte : fiche
PDF - 141.5 ko
  • RESTEZ
    CONNECTé